20 ans !





Annonces
Manifestations Passer une annonce dans cette rubrique


L'été à la librairie Violette


L’été à la librairie Violette and Co
102 rue de Charonne, 75011 Paris, M° Charonne ou Faidherbe-Chaligny. Bus 46, 56, 76, 86. tél : 01 43 72 16 07
Catalogue et commandes en ligne : www.violetteandco.com/librairie/ Page Facebook Librairie Violette and Co
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 20h30 et le dimanche de 14h à 19h (fermée le lundi)
Pour toute communication avec la librairie, merci d'écrire à : violette@violetteandco.com
Vous recevez ce mail car vous vous êtes inscrits.es à la lettre d’information de la librairie Violette and Co. Pour vous désinscrire ou pour modifier votre adresse à tout moment, envoyez en "répondre" ce programme à l’adresse d’expédition (c.florian@wanadoo.fr) en précisant votre désinscription. La liste établie pour notre lettre d’information est uniquement constituée d’adresses électroniques, aucune autre donnée n’a été recueillie. Cette liste est confidentielle, utilisée exclusivement pour l’envoi de nos lettres d’information, accessible seulement par la librairie Violette and Co et n’est en aucun cas prêtée, donnée, louée ni vendue.


La librairie reste fermée le dimanche jusqu’au retour des vacances
Fermeture mardi 14 juillet
Vacances d’été : du dimanche 2 au mercredi 26 août inclus. Réouverture le jeudi 27 août

LE MOT DES LIBRAIRES
Vous avez été nombreuses et nombreux à être au rendez-vous dès la réouverture de la librairie le 12 mai et nous vous en remercions chaudement. Vous le savez, c’est important en ce moment particulièrement et ça continuera à l’être cet automne.

Nous avons dû annuler les rencontres prévues jusqu’aux vacances mais vous pouvez néanmoins sur Facebook visionner des vidéos où des autrices parlent de l’ouvrage qu’elles devaient présenter à Violette and Co.

Nous préparons maintenant activement la rentrée afin de vous accueillir à nouveau (si tout va bien !) sur notre mezzanine pour de riches rencontres tant pour des sorties de romans que d’essais. Nous vous tiendrons informé.e.s des dates dès qu’elles seront fixées sur la page Rendez-vous du site de la librairie et par Facebook, puis dans notre prochaine lettre d’information qui sera envoyée fin août/début septembre.

Le club de lecture reprendra ses séances régulières mensuelles. La première séance se tiendra le samedi 26 septembre (14h-16h) avec la même thématique de cette année “Transfuge de langue/transfuge de continent”. Au programme de cette séance, le roman de Marie-Eve Lacasse, Autobiographie de l’étranger (Flammarion), avec la joie de recevoir l’autrice et de pouvoir échanger avec elle en 2ème heure de cette séance. Le club de lecture se poursuivra avec Marx et la poupée, de Maryam Madjidi le 24 octobre, puis avec Le grand cahier, d’Agota Kristof sur deux séance le 28 novembre et le 19 décembre.

En attendant, nous partageons quelques coups de cœur pour vos lectures estivales :
Le premier roman d’Anne Pauly, Avant que j’oublie (Verdier) (qui a obtenu cette année le très mérité Prix du Livre Inter) dans lequel, une jeune femme revient de façon sensible et drôle sur la vie de son père qui vient de mourir.
Un autre premier roman à découvrir, féministe et foisonnant, est celui d’Elyse Carré, Les Hérétiques (Inculte), qui tisse cinq destins de femmes en quête de liberté, à différentes époques.
Loin d’être une débutante, Elena Ferrante, l’autrice de la passionnante saga napolitaine de L’amie prodigieuse, a décidé de rester à Naples pour son nouveau roman La vie mensongère des adultes (Gallimard) où l’on va suivre Giovanna, fille d’un couple d’enseignants, qui découvre le monde terrible des adultes, et ce que grandir veut dire. L’exercice du roman d’apprentissage avec tout le talent de la romancière.
Anne Serre, dans un format plus court, nous livre un délectable recueil de nouvelles, 33 au total sur 130 pages, Au cœur d’un été tout en or (Mercure de France) pour lequel elle a obtenu le Goncourt de la nouvelle.
L’Argentine Gabriela Cabezon Camara avec son roman Pleines de grâce (l’Ogre) nous jette dans le monde cru, queer, baroque et drôle de Qüity, la journaliste et de Cleopatra, la travestie, ex-prostituée, au milieu d’un bidonville de Buenos Aires qu’elles ont dû fuir pour Miami.
Quant à la Nord-américaine Shulamith Firestone, artiste, activiste et théoricienne féministe, décédée en 2012, qui publia, à 25 ans, en 1970 son seul essai La dialectique du sexe, elle explore le monde de la folie dans Zones mortes, un recueil de courtes nouvelles publié en 1998 et pour la première fois maintenant en traduction française aux éditions Brook, toute nouvelle maison d’édition.

Au rayon poche, nous signalons quelques titres dont nous avions pour la plupart déjà parlé antérieurement : Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam (Folio), Je suis le genre de fille de Nathalie Kuperman (Folio), La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui (Folio), Sous les branches de l’Udala de Chinelo Okparanta (10/18), La maison dans l’impasse, de Maria Messina (Cambourakis) et Le corps des anges (Folio), de Mathieu Riboulet (formidable écrivain trop tôt disparu en 2018).

Pour terminer, une BD et un album jeunesse : Pucelle. Tome 1 Débutante, de Florence Dupré La Tour (Dargaud) ou comment l’esprit (du sexe) vient au filles, ou en tout cas à la petite Florence ; c’est très drôle tout en dénonçant avec force la morale et les mensonges. Et Julian est une sirène, de Jessica Love (L’école des loisirs) qui décrit avec délicatesse, en peu de mots et en de très beaux dessins, une journée particulière de Julian avec sa grand-mère : il veut s’habiller en sirène, en devenir une, et sa Mamita, loin de le contrarier, l’emmène au carnaval de toutes les sirènes.
Bel été et à bientôt !
Catherine Florian et Christine Lemoine