Georges-André Quiniou
Philippe Sollers
Luc Blanvillain
Arundhati Roy
Jorge Luis Borges
Nâzim Hikmet
Charles Sitzenstuhl
Toni Morrison
Christian Dedet
Georges Bernard Shaw

19 ans !




Accueil > LITTERATURE > Joey’s - Dominique Gilbert.

Joey’s - Dominique Gilbert.
samedi 7 mars 2015 par Jean-Paul Gavard-Perret

Pour imprimer


Dominique Gilbert, « Joey’s », Les éditions du Littéraire, 186 pages, 18 E., 2015, 186 page

« Joey’s » est (sans doute ?) le fameux roman de Dominique Gilbert qui n’a jamais vu le jour chez Gallimard. Quatorze ans plus tard il est enfin publié aux Editions du Littéraire. Et répond à ce que le critique Anne Crignon annonçait « Dominique Gilbert, psychiatre parisien est « un écrivain dormant » qui pourrait être réactivé à tout moment ». Voilà qui est fait. Et bien fait. Fidèle à son goût pour la brièveté narrative et l’insolence, sensible à toutes les impressions sensuelles l’auteur devient le narrateur d’un de celui qui lui ressemble comme un frère. En dépit du froid, et entre la France et le Suisse, il est toujours capable d’apprécier « le frêle bruit d’aventure de petites pattes griffues sur le zinc sonore ».

Le genre littéraire (fiction ou quasi autofiction dégingandée) ne dicte pas la matière et la disposition du discours. Ce qui compte reste les modalités qu’il combine et par lesquels s’actualise une parole, élément générique de la représentation : une parole qui cherche son objet et interroge son existence - autant que celle du héros. Le narrateur cherche, raconte ou fabule. Racontant ou se racontant, il cherche à établir un contact pour venir à bout d’un silence qui serait pur néant. Au principe de la co-existence de la forme et du contenu, il faut ajouter celui de l’inachèvement réciproque de la forme dans le contenu et du contenu dans la forme offrant la possibilité d’un reste qui se donne lui aussi comme scène puis histoire inachevable.

Chez Gilbert la question du genre littéraire n’est donc pas une question formelle. Ou plutôt elle l’est parce que les formes elles-mêmes n’existent qu’en leur bordure, leur extériorité, comme la Suisse ou la France n’existe que par leur frontière. L’auteur engage une aventure passionnelle des plus obsédantes, au point de déformer sa vision et de produire chez lui des imaginations proches du délire.

Jean-Paul Gavard-Perret



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL