Houara mon amour : présentation et dédicace. (...)" />
Yves Clavaron
Lionel-Edouard Martin
Julia Deck
Noam Chomsky
René Char
Gazmend Kapllani
Amélie Nothomb
Panaït Istrati
Guy de Maupassant
Rainer Maria Rilke

19 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Houara mon amour - Abdellatif Chamsdine - Présentation et dédicace

Houara mon amour - Abdellatif Chamsdine - Présentation et dédicace
dimanche 9 novembre 2014 par Abdelali Najah



Houara mon amour : présentation et dédicace.









Les Editions Alfabarre ont organisé samedi 11/10/2014 à Paris 5ème à 14h30, la présentation des nouveaux produits de la saison 2014/2015 pour les Collections "Paroles nomades" et "Mon village comme ça".


Les auteurs des nouveaux ouvrages étaient présents ainsi que des membres de leur famille, des amis et des invités. Après avoir présenté la saison, Chekib Abdessalam, auteur et directeur des éditions, a cédé la parole respectivement à Cynthia Hahn et Monique Loubet pour l’ouvrage collectif Co-ïncidences, Yo Marchand pour La néonémie des saisons, Samuel Zittoun pour Mots immuns et enfin à nous-même pour Houara mon amour.


L’échange, très cordial et profond, entre la salle ( une trentaine de personnes ) et les auteurs, puis entre les auteurs eux-mêmes, a permis d’engager des débats fertiles autour des problématiques de la traduction de la poésie, l’expression poétique dans telle ou telle langue et enfin les fonctions de la poésie et notamment celles du poème en prose.


Lors de la présentation de Houara mon amour, nous avons précisé qu’il s’agit avant tout d’un hommage au Maroc à travers l’hommage à ce village du sud marocain des années 70. Le livre a deux objectifs principaux : attirer l’attention des acteurs politiques, dans le cadre de la Régionalisation Avancée, afin qu’ils songent à sauvegarder la mémoire des villages qui deviennent des villes car ils sont dépositaires d’un héritage identitaire historique important, au même titre que les Moussems et les festivals ; inciter les jeunes (en tout cas au moins les jeunes Houari –e-s) à lire pour s’approprier cet héritage en leur proposant un texte qui les concerne, qui parle de leur histoire locale, dans la langue de Voltaire qu’on considère au Maroc, à tort ou à raison, comme étant celle de l’élite. D’ailleurs la question de l’écriture de Houara mon amour en français plutôt qu’en arabe a été soulevée par la salle. Nous travaillons à l’écriture d’une version en langue arabe.


Nous avons ensuite formulé notre conviction quant à la traduction de la poésie qui a déclenché un débat passionnant. Pour nous, la poésie est intraduisible. Le texte poétique est l’expression d’émotions, de sentiments, d’une sensibilité à un instant T. De plus, ces émotions et cette sensibilité sont intrinsèquement liées à la langue qui les a exprimées.


Lorsqu’on traduit un texte poétique, on change de moment et de langue. Du coup, les émotions et les sentiments ne sont plus les mêmes. Ils sont altérés par ce transfert. Pour traduire notre poème en prose dans la langue arabe, nous devons nous-même nous reconfigurer dans cette langue pour exprimer nos émotions et sentiments avec la même sincérité et authenticité qu’en français. Une autre personne ne pourra jamais transcrire fidèlement notre sensibilité à cet instant T.


Cynthia Hahn n’est pas totalement du cet avis. Si elle concède qu’effectivement il peut se produire une altération de la sensibilité d’origine, elle pense que la traduction du texte poétique est plutôt un enrichissement.


Par ailleurs, nous avons expliqué le choix du poème en prose pour Houara mon amour.


Nous avons d’abord rappelé que c’est Aloysius Bertrand (Gaspard de la Nuit, 1842) qui en est le fondateur en France, et que c’est Baudelaire qui l’a sorti de l’oubli, notamment en écrivant de 1855 à 1864 ses Petits poèmes en prose (Spleen de Paris) publiés à titre posthume en 1869. Et comme le disait Baudelaire, le poème en prose est adapté à la ville.


Nous pensons en effet que le poème en prose ignore les frontières entre les genres : on y trouve mélangés selon les émotions, le théâtre, l’argumentation, le récit (roman, nouvelle), et bien sûr la poésie. C’est un moyen d’expression qui laisse libre cours à l’imagination et à la sensibilité comme un promeneur dans une ville qui se déplace sans entraves dans des quartiers aussi nombreux et bouillonnants qu’extrêmement différents les uns des autres. C’est en tout cas ainsi que nous justifions le choix de la prose dans Houara mon amour. Nous avons même déclenché l’hilarité de l’auditoire en parlant du poème en prose comme étant le Schengen de la littérature : aucune frontière entre les grands genres littéraires ! Liberté de circulation entre les genres, et donc fluidité des émotions et des sentiments.


La composition même de notre ouvrage est le reflet de cette liberté : la première partie est constituée d’un long poème en prose, tandis que la deuxième propose des repères géographiques et historiques. L’ensemble étant illustré par des images de l’époque convoquée dans le poème. Le livre est enfin clôturé par des annexes dont des témoignages historiques.






Paris, le 12 octobre 2014

Abdellatif Chamsdine

Abdellatifchamsdine.net

AFM2R (Association Franco-Marocaine des 2 Rives), afm2r@blogspot.fr

http://www.abdellatifchamsdine.net/#Actualite.J







BIOGRAPHIE



Abdellatif Chamsdine est né au Maroc, à Houara (Ouled Teîma), dans les années 50. C'est dans ce village du sud marocain, situé entre Taroudant et Agadir, qu'il a suivi sa scolarité, sur les bancs de l'école publique, au milieu des enfants du peuple. En 1976 il décroche son baccalauréat de Lettres modernes dès la première session, après des études secondaires au lycée Ibn Souleimane Al Roudani à Taroudant.


Le baccalauréat en poche, il s'inscrit à l'Université Mohamed V de Rabat, Faculté des Lettres et Sciences humaines, pour préparer une Licence de Littérature française et comparée en quatre ans.


Major de sa promotion de Licence (équivalent maîtrise) en 1980, il s'envole pour Paris afin de préparer un Doctorat de 3ème cycle en Littérature française et comparée à l'Université Paris7 Jussieu. Il obtient son D.E.A (Diplôme d’Études Approfondies, l'équivalent du Master II aujourd'hui) et s'inscrit en thèse de Doctorat sous la direction de Julia Kristeva.


Naturalisé Français, il passe le concours et devient fonctionnaire de l’Éducation nationale.


Abdellatif Chamsdine est également chroniqueur et auteur de nombreux écrits dont certains sont publiés sur plusieurs sites électroniques français, marocains et canadiens. Engagé dans la réflexion et la recherche sur l'éducation et la diaspora marocaine, il travaille actuellement à la publication d'un livre romancé consacré au Maroc et envisage une thèse en Sciences de l'éducation.


En 2014 il fonde l'association AFM2R (Association Franco-Marocaine des 2 Rives) dont il est le président.


Enfin Abdellatif Chamsdine est marié et père de quatre filles


3

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL