Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Charlotte - David Foenkinos / Peste et Choléra - P Deville

Charlotte - David Foenkinos / Peste et Choléra - P Deville
dimanche 9 novembre 2014 par Meleze

Pour imprimer


David Foenkinos « Charlotte » Paris Gallimard 2014
Patrick Deville prix Femina 2012 « Peste et Cholera » Paris seuil 2012

Ce sont deux livres qui ont la même puissance. C’est-à-dire qu’on peut les lire en 48 heures tant ils réussissent à vous tenir concentré sur leurs héros et leurs histoires. Ce sont deux livres qui utilisent la même technique d’un projecteur situé dans le temps de l’écriture de l’auteur pour projeter une lumière sur les faits décrits et en accroître l’intensité dramatique.
Le premier se situe a la fin du 19° siècle et retrace la carrière d’un des chercheurs de l’institut Pasteur établi au Vietnam, Yersin le créateur de l’institut Pasteur en Extrême-Orient.

Le second raconte l’histoire d’une peintre allemande juive et déportée, dans l’histoire de laquelle une lumière est projetée par les pas de l’auteur M. Foenkinos qui visite les lieux concernés à Berlin puis à Villefranche sur mer.
Ils ont été regroupés ici pour la même raison qu’ils le furent par François Busnel dans une des tablées récentes de son émission littéraire la grande librairie, quoique pour Deville, ce jour là, il ne s’agissait pas du même livre. Mais ces deux livres méritent d’être présentés par d’autres mots que les termes de « mystère » et de « transformation littéraire » qu’utilise tout le temps M.Busnel.

Qu’est-ce que l’art littéraire ? Qu’est-ce qu’un artiste ? Ce sont des questions abstraites qui sortent de l’essentiel. Dans le cas de Foenkinos d’ailleurs cette sortie fut illustrée par l’usage de la camera qui fit voir quelques œuvres de Charlotte. Car l’essentiel est dans l’enfermement.

M.Busnel ce jour-là utilisa un dualisme artificiel en opposant la vérité du roman à la vérité historique et ce faisant passa à coté de l’effet d’enfermement que réussissent à créer ces deux auteurs avec leurs bibliographies romancées. Issues des siècles précédents, deux histoires qu’on nous romance ne nous posent-elles pas avec acuité la question de savoir si oui ou non nous allons tous finir enfermés dans une nouvelle mouture de l’Europe fasciste ?
N’insistons pas sur le cas de Charlotte où l’enfermement dont elle est l’objet se termine par la déportation. Par contre dans le cas de Yersin le découvreur du bacille de la peste, on peut mettre en valeur soit le côté pratique et méticuleux du savant capable de mettre en œuvre lui-même les contrôles et prélèvements dont il a besoin pour ses découvertes, soit le côté romantique à savoir que malgré l’importance de ses découvertes il a disparu anonyme dans un monde où la biologie s’est incroyablement transformée depuis l’époque du maître fondateur.

Il s’enferme volontairement, situation qui est mise en évidence par Deville au moyen d’un parallèle que l’auteur trace entre Yersin et Rimbaud. L’aura poétique d’Arthur accompagne sans cesse la carrière du savant. Les dates de leurs existences sont comparées une à une ; leurs destins sont mis en comparaison. Donc Rimbaud lui-même devient un signe de l’enfermement que l’Europe est sur le point d’opérer sur elle-même. Sans doute certains suggéreront que l’enfermement ne sera pas total aussi longtemps que des génies tels que Rimbaud nous offrirons une porte de sortie. Il n’empêche que ce qui rapproche ces deux écrivains Deville et Foenkinos, c’est une sorte de désespoir face à l’Europe , ce qui n’a pas été dit par la Grande Librairie.

Meleze

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL