Jorge Luis Borges
Abdeljelil Ataffi
Jérôme Garcin
Fraj Ben Romdhane
Toni Morrison
Yves Clavaron
Lionel-Edouard Martin
Julia Deck
Noam Chomsky
René Char

19 ans !




Accueil > LITTERATURE > Vision de Roger Munier

Vision de Roger Munier

Ultime texte de l’auteur paru aux Editions Arfuyen en juin 2012

jeudi 2 août 2012 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


Roger Munier nous a quittés le 10 août 2010, il était l’un des auteurs tutélaires des Editions Arfuyen qui viennent de publier son dernier livre. C’est son fils Jacques Munier qui a trouvé sur sa table de travail une chemise contenant les textes de ce bref ensemble qui n’est autre que le testament spirituel du poète.

A l’instar de Raymand Devos dans l’un de ses plus fameux sketchs, Roger Munier s’interroge sur le rien. "Le rien n’est pas rien" nous dit-il et il est vrai que l’étymologie latine rem nous renvoie au mot "chose"..."Mais il n’est pas non plus quelque chose", précise-t-il. Et d’interroger le rien, de creuser le mot jusqu’à appréhender le néant par l’esprit. Mais le néant est insaisissable même par la pensée et surtout par la pensée, car un néant qui se pense ne peut être le néant. Or il est la négation de ce qui est. "Néant est ce qui n’est pas l’être", déclare Roger Munier et d’ajouter "Le Rien n’est pas inquiétant, n’a rien en soi de terrible. Sinon pourquoi dirait-on pour rassurer : Ce n’est rien.." ? Oui assurément il y a quelque chose de Raymond Devos dans les assertions de Roger Munier qui nous offre, entre poésie et philosophie, une nouvelle voi(e)x dans et par le langage.

Ainsi sans en avoir l’air, l’auteur nous ouvre les ailes de l’esprit pour nous entraîner tel Icare au plus près de ce soleil qui nous éclaire et nous brûle tout à la fois et dans le même temps. Naissent alors des phrases qui résonnent en nous et trouvent à n’en pas douter leur écho :"N’avoir envie de rien est l’indice et le premier symptôme d’un autre attrait sans nom : l’envie du Rien".

Empreint de clairvoyance et de lucidité "Vision", comme son titre l’indique fort justement, est un livre qui nous ramène aux questions élémentaires, les plus évidentes que nous nous posions ou que nous pressentions alors que nous n’étions que des enfants.

En lisant "Vision", on songe à ces fameux "pourquoi" auxquels nous n’avions jamais de réponse... Roger Munier avec patience et pugnacité creuse ce pourquoi, le bouscule, le bascule, le renverse... Et contre toute attente, il réussit à nous livrer une parole dont la limpidité nous restitue la lumière perdue de l’enfance.

"Pour être ouvert au rien, il faut d’abord ne rien faire ni penser.", conseille le poète. Et plus il s’approche de l’heure de sa mort, plus ce rien semble l’emporter au-delà de lui-même dans ce néant qui n’a rien de terrifiant et qu’il évoque sans angoisse :"Après la mort est-ce le rien pur ?". On songe ici à la sérénité d’Epictète qui répétait à l’envi : "Veuille que les choses arrivent comme elles arrivent et tu seras heureux".

Roger Munier semble lui répondre par-delà les siècles :" On est sans pouvoir sur le Rien. C’est lui qui a pouvoir sur nous, étant pouvoir, le Pouvoir. Etrange pouvoir, auroral. Le Rien peut être. Rien que peut, sans être. Le Possible".

Tel un funambule ou un équilibriste, Roger Munier évolue "ou cherche à évoluer" au seuil de sa mort sur le fil de sa pensée qui le précipite vers le Néant qui n’est autre que "le rien divin" et de nous léguer toujours et encore telles des perles précieuses des phrases magnifiques nimbées de clarté : "Non, les choses dans leur beauté ne sont pas du néant. C’est le néant qui rayonne en elles, heureux, de leur beauté".

Françoise Urban-Menninger



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL