Mariette Navarro
Jean Pruvost
Chantal Robillard
Louis Grall
Amélie Nothomb
Marc Villemain
Jean-Marie Rouart
Laurent Bayart
Antonio Lobo Antunes
Mokhtar Chaoui

21 ans !

Accueil > LITTERATURE > Petites éditions > Au loin s’enfuient les rêves - Pierre Zehnacker

Au loin s’enfuient les rêves - Pierre Zehnacker

Nouvelles parues aux éditions Homme Libre

samedi 19 décembre 2020 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


Dans chacune des nouvelles de ce recueil, Pierre Zehnacker met en scène des personnages qui tentent de s’échapper du monde réel et tangible, mais celui-ci a tôt fait de les rattraper. Car même si "la vie est un songe" comme nous le signifiait Calderon, le rêve nous enferme dans une autre réalité, celle de sa logique obsédante dont nous devenons les victimes au coeur même de notre déraison.

Antoine de Saint-Exupéry écrivait "Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité". Cette injonction s’avère nocive, voire funeste pour un jeune boxeur plein d’illusions qui, "Dans le dernier combat", voit son rêve et sa vie brisés lors d’un K.O en règle...
Dans "Dépendance", un homme s’abandonne corps et âme sous l’emprise de la morphine que lui procure un certain Igor, figure satanique et maléfique, qui s’est emparée de sa vie et de sa conscience. Désincarné, devenu "fantaisie pure", il est tout entier cette voix venue d’ailleurs qui affirme "je ne suis plus que la possibilité d’un songe plus vrai que la vie".
Et c’est bien dans un rêve éveillé que l’auteur de ce livre nous fait entrer ! A chaque page, le lecteur oscille dans un entre-deux où la frontière entre le rêve et la réalité finit toujours par s’effacer.
"La transaction" nous narre la vente d’un faux Van Gogh à une vieille femme étrange et délirante dont l’esprit désinhibé a fait sauter en apparence tous les verrous de la raison pour nous plonger dans un univers baroque, excentrique, empreint d’humour et saupoudré d’un zeste de poésie.
Nul doute que les textes de Pierre Zehnacker nous invitent à explorer les zones obscures qui nous habitent. Mais de l’ombre à la lumière, nos rêves n’ont de cesse de défier une réalité qui les déborde. Dans "Aveu de désespoir", un homme évoque "ce qui se passe d’atroce et d’effrayant" dans sa tête. Son "imagination devenue incontrôlable", sa peur de n’être plus "qu’un misérable petit cobaye épouvanté entre les pattes de quelques médecins pervers" nous font douter de toute logique. Pascal lui-même affirmait que "Les hommes sont si nécessairement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n’être pas fou" !
En proie à leur rêve et sous leur emprise, les personnages, créés par Pierre Zehnacker dans ses vingt-huit nouvelles, viennent nous hanter car ils ont partie liée avec notre inconscient, nos songes et nos cauchemars. Magnifiquement écrites, ces nouvelles nous font voyager de l’autre côté des mots à l’instar de cet enfant dans "La peur des livres" qui sort bien évidemment d’entre deux pages d’un rêve de papier.

Françoise Urban-Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL