Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod
Georges-André Quiniou
Philippe Sollers
Luc Blanvillain
Arundhati Roy
Jorge Luis Borges
Nâzim Hikmet

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Philippe Frot : La littérature, c’est quand...

Philippe Frot : La littérature, c’est quand...
mercredi 29 juillet 2020 par Abdelali Najah

Pour imprimer


Philippe Frot : La littérature, c’est quand le temps s’arrête.

Philippe Frot aborde discrètement le monde de la littéraire, car il vient de commencer à écrire des romans et a déjà sept romans dans son répertoire littéraire. Dans cette entrevue, Philippe Frot nous conte les contours et les rouages d’une vie littéraire pas comme les autres, une vie livrée pleinement à l’écriture et dans laquelle Philippe Frot a trouvé enfin ses ailes pour pouvoir s’envoler dans les cieux lointains de la littérature.

• Présentation :
Âgé de 55 ans, Philippe Frot vit à Saint-Fargeau, non loin d’Auxerre. Il a commencé l’écriture romanesque depuis quatre ans et a déjà sept romans dans son parcours littéraire.
Il a travaillé comme boulanger. Pendant dix années consécutives, il était aussi entraîneur de boxe, couronnant son parcours sportif par une participation au championnat du monde au Mexique.

• Comment peut-on être boulanger et devenir écrivain ?
Après avoir fait des études littéraire, j’ai exercé le métier de boulanger que j’étais obligé de le quitter à cause des ennuis de santé. Je me suis ensuite lancé dans l’écriture. Mais, j’avais toujours la passion des livres depuis longtemps.

• Parcours romanesque :
A ce jour, j’ai publié sept romans.

Premier roman, « Larguez les amarres » :
Camille Fort, la cinquantaine, supporte mal sa vie actuelle. Il décide de tout plaquer et de partir en Espagne, pays qu’il adore. Sur son parcours, il va faire trois rencontres importantes qui vont modifier le cours de son existence. Surtout une, qui lui permettra de révéler son talent pour l’écriture, une autre de retrouver l’amour, chose qu’il croyait impossible, et une où l’amitié prend tout son sens.

Deuxième roman, « L’optimiste triste » :
Un homme, après diverses circonstances, se retrouve à la rue. Pourtant, il va tout cacher à ses proches et ’’jouer’’ à l’homme heureux. Seul un tragique évènement lui fera prendre conscience du bienfait de la vérité.

Troisième roman, « L’aigle rouge des frères jumeaux » :
Frappé par le malheur à l’accouchement de sa femme, Pierre Baratté va inventer l’histoire d’un aigle rouge et d’un village magique. Tout ceci dans le but de faire accepter la mort et la maladie dans la tête de ses enfants, de leur rendre la vie plus facile, car cette dernière va leur réserver bien des épreuves, surtout pour l’un des deux.

Quatrième roman, « Prisonnier de vivre libre » :
Un homme dont le divorce se déroule très mal, aux prises avec un beau-père qui a tout pouvoir et la main mise sur la ville, ne voit plus son fils. Et si l’ultime solution était pour lui d’enlever son enfant ?

Cinquième roman, « Le brun est de retour » :
La France connait, avant les élections de 2026, une inquiétante montée des mouvements extrémistes. Et si tous ces groupes prenaient le pouvoir ?

Sixième roman, « Que tu sois elle ou lui je t’aime » :
Antoine Hatier, écrivain au succès grandissant vit en couple avec Pauline. Ils coulent des jours heureux jusqu’au jour où Pauline lui avoue qu’elle ne se supporte plus dans son corps de femme. Antoine pourra-t-il accepter ce changement ?

Septième roman, « Mes vieux amants » :
Fabrice Vigo est aussi épanoui dans sa vie de couple qu’au travail. Il est responsable du personnel dans une maison de retraite qui bouscule les conventions. Sa vie va basculer avec l’arrivée de deux nouveaux résidents, Clovis et Madeleine. Alors qu’ils ne se connaissaient pas, ces deux octogénaires vont vivre un grand amour. Chacun des deux a son histoire et cette relation n’est pas la bienvenue pour tous. Lorsque la maladie va frapper l’un des deux, Fabrice Vigo va se trouver confronté à une terrible décision. Doit-il aider l’un des deux à mourir, voire les deux ?

• Rites de l’écriture :
J’ai commencé à écrire des romans en 2016 et je sens un besoin accru d’écrire constamment. J’écris uniquement la nuit, car j’ai besoin d’un silence total. Pendant ces moments d’écriture, je ne peux pas lire, cela me déconcentre.
• Le personnage de Philippe frot ou l’écriture biographique :
Il n’y a pas de personnage de Philippe Frot dans mes romans. Par contre, il y a une partie de mon propre personnage dans chacun de mes romans. Autrement dit, je n’ai pas encore écrit ma biographie. Par contre, je profite de mes personnages romanesques pour dire des choses que je ressens.
• Style littéraire
Les critiques qualifient mon écriture dans le style direct et franc. Car, j’écris des romans sociétaux.
• L’influence des romanciers :
L’auteur qui m’a particulièrement influencé, est Philippe Djian. Ces romans m’ont appris à aller très loin dans l’écriture.
• La littérature, c’est quoi ?
La littérature est synonyme de liberté, c’est quand le temps s’arrête.
• Votre dernier mot…
Je tiens à remercier tous ceux qui me font confiance, et qui me sont fidèles. Et, merci à vous pour cette entrevue.

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL