Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > BEAUX-ARTS > L’art n’est pas réservé aux élites des beaux arts - Santiago (...)

L’art n’est pas réservé aux élites des beaux arts - Santiago Perez
dimanche 2 février 2020 par Abdelali Najah

Pour imprimer


Santiago Perez : l’art n’est pas réservé aux élites des beaux arts.

Présentation :

Né à Vélez-Rubio dans la province d’Almería en Andalousie, Santiago Perez arrive à l’âge de 7 ans à Caissargues en sud de la France.
Il a commencé la sculpture en acier depuis les années 90 du siècle dernier, même si l’acier lui est familier de par sa formation de carrossier peintre, de soudeur et de prothésiste dentaire.
Il forge son monde sculptural sur une sculpture abstraite qui puise dans la sculpture préhistorique à savoir une conception culturelle basée sur les questions fondamentales de l’existence, de l’être et de l’humanité.

Les débuts en sculpture :

J’ai commencé la sculpture après une longue période de vide dans les années 90 du siècle dernier, cela m’a ressuscité et m’a permis d’avoir une préoccupation ultime.

Les thèmes et les thématiques des œuvres sculpturales :

En ce moment, je travaille des pièces très épurées, des pièces usées agricoles à savoir des disques usés. Mais, tailler dans un disque nous pose énormément de contraintes et nous oblige à avoir des sculptures très aériennes.

La fragilité humaine :

Effectivement, je représente la fragilité humaine dans l’œuvre « CATASTREUF », un œuf qui représente la vie et le jaune dans son centre est représenté par la terre qui est grise et brûlée. La coquille est brisée et sur ses parois intérieures sont gravées les continents comme dans les grottes de la préhistoire.

Des spectacles de dance et de ballet :

Comme je suis andalou, le flamenco et les sévillanes ont baigné mon enfance, d’où l’influence des danseuses et danseurs dans mes œuvres sculpturales.

Le processus de création :
Je travaille l’acier depuis mes études primaires à l’école. Ayant une formation de carrossier peintre, de soudeur et de prothésiste dentaire, je peux donc travailler aisément les différentes matières dans les aciers, les tôles et autres. De même, je perfectionne la forge à merveille depuis l’âge de 16 ans.

Comme à l’accoutumée, les étapes de création sont les mêmes pour tout le monde. L’inspiration restant une énigme, je commence une œuvre d’art par des dessins, une étape ardue de la création. Une fois satisfait de l’œuvre dessinée, je reporte le dessin de l’œuvre sur du carton qui me sert de gabarit à la grandeur désirée. Ensuite, je reproduis le carton dans l’acier à découper, meuler, ajuster, souder et enfin polir.
Une fois l’œuvre polie, je la finis à la cire et tout le monde peut la toucher.

L’influence des sculpteurs :

Les sculpteurs qui m’ont impressionné, ont vécu il y a 2500 ans en Grèce et à Rome. J’ai la chance de réaliser mes envies artistiques sans être influencé par quelqu’un. Mes créations sont ainsi des œuvres uniques et créées avec passion.

La sculpture, c’est quoi :

La sculpture m’a fait savoir que dans chacun individu germe un sculpteur et que l’art n’est pas réservé seulement aux élites des beaux arts.
Votre dernier mot…

JE SUIS UN OUVRIER AGRICOLE.

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL