Nâzim Hikmet
Charles Sitzenstuhl
Toni Morrison
Christian Dedet
Georges Bernard Shaw
Régis  Debray
Albert Camus
Virginie Symaniec
Emir Rodriguez Monegal
Jorge Luis Borges

19 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Mirage de Pascal Dethurens

Mirage de Pascal Dethurens

Publié aux Editions Infolio

lundi 13 janvier 2020 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


Professeur de littérature à l’université de Strasbourg, Pascal Dethurens est également un écrivain prolifique. Après "La vie éternelle" publié par Infolio, prix de littérature de l’Académie rhénane ou encore "L’Emerveillement" édité par l’Atelier contemporain, Pascal Dethurens nous réaffirme cette "révélation de l’être" qu’Antoine, le héros de "Mirage", s’efforce d’appréhender à travers les différents rôles que lui confère son existence.

Car la vie n’est-elle pas un songe ? Cette question qui traverse la littérature de la poésie perse à la pièce de théâtre de Calderon trouve son écho dans le livre de Pascal Dethurens."Mirage" renvoie bien évidemment à l’image, la nôtre, toutes les nôtres et celles des autres dans un monde régit par les apparences !
Antoine a perdu ses parents très jeune et va désormais, sans doute pour survivre et combler les vides qui l’habitent, endosser différentes vies.
Beau, trop beau physiquement pour être dans la réalité, Antoine devient un comédien adulé, objet de tous les désirs, la vie semble lui réussir...Mais arrivé à ce que tout un chacun aspire et appelle "le bonheur", installé dans sa magnifique maison à Sienne avec femme et enfants, Antoine abdique.
Il amorce ce que le commun des mortels nomme une déchéance...Tel Icare, il s’est brûlé les ailes en approchant une vérité qui n’est autre qu’une apparence ou une illusion de plus.
Mais c’est en changeant de peau, en muant pour devenir un personnage à l’opposé de celui qu’il était, à savoir laid et obèse qu’Antoine finira peut-être par devenir celui qu’il est vraiment et à se dégager de la gangue des apparences...
On l’aura compris, Pascal Dethurens, spécialiste de l’oeuvre de Pessoa, ne peut échapper au jeu (je) de ces personnages obscurs qui travaillent en lui comme chez tout écrivain. Ricardo Reis (double de Pessoa) affirmait : "Nombreux sont ceux qui vivent en nous/ Si je pense, si je ressens, j’ ignore/ Qui est celui qui pense, qui ressent/ Je suis seulement le lieu/ Où l’on pense, où l’on ressent".

Françoise Urban-Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL