Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Le dernier hiver du Cid - Jérôme Garcin

Le dernier hiver du Cid - Jérôme Garcin

Editions Gallimard, 2019

jeudi 12 décembre 2019 par Alice Granger

Pour imprimer


J’ai l’impression que ce n’est pas par hasard que Jérôme Garcin a choisi de nous raconter, minutieusement, les derniers mois de Gérard Philippe, le beau-père qu’il n’a jamais connu. Un récit presque filmé d’une mort que nous voyons venir, dans lequel nous sentons le regard douloureux d’Anne Philippe sur celui qu’elle savait être en train de s’en aller, de lui glisser des bras après seulement huit ans de bonheur ainsi que de la scène, et qui, ainsi, allait rester un éternel jeune homme dans le feu de la vie. Un récit qu’il nous semble entendre de la bouche d’Anne Philippe. Même s’il faut attendre l’opération chirurgicale pour le savoir, Anne pressent la tragédie dans l’épuisement de son époux, et Gérard Philippe lui-même sait étrangement qu’il doit aller vite car le temps lui est compté.
Jérôme Garcin, lui, il me semble qu’il fait jouer à Gérard Philippe, comme à l’acteur qui seul pouvait mettre en scène ce rôle-là en vrai, le rôle de celui qui s’en va trop tôt, et plus encore le rôle de celui qui jadis s’en alla beaucoup trop tôt mais sans qu’on ait vu arriver cette mort . Cette fois, on imagine par le récit si précis, jour après jour, semaine après semaine, qu’en fit Anne, Jérôme Garcin peut littéralement voir partir celui qui est mort en pleine beauté et gloire, dans le feu de l’âge et de l’art. Son jumeau fauché si jeune, il n’avait pas pu le voir partir, pas pu imprimer en lui son crépuscule grandiose et tragique comme si les dernières semaines condensaient sa vie entière. Dans ce récit, au contraire on dirait que Jérôme Garcin condense toute la vie de celui que nous voyons en train de nous quitter exactement comme s’il était en train de vivre pour toujours, qui fait des projets pour des pièces à jouer, qui ne se voit pas mort. En pouvant voir la mort arriver, par cet acteur exceptionnel qui joue le rôle en vrai, Jérôme Garcin capture des images qui vont faire que celui qui partira ne sera jamais vraiment mort. Et par cet acteur jouant en vrai le rôle le plus tragique de sa carrière, Jérôme Garcin, je le vois en train cette fois de sentir son jumeau s’en aller, mais il a le temps d’enregistrer toutes les images, pour ne rien perdre, et pour dire adieu, aussi. Tant d’années après ! Gérard Philippe sera enterré dans le costume du Cid, « à la demande d’Anne », et « Vient le moment de le vêtir pour son ultime représentation ». Jérôme Garcin l’imagine « qui se glisse avec volupté dans son habit de scène » ! C’était Anne qui avait persuadé Gérard Philippe de jouer le rôle du Cid, qu’il avait d’abord refusé ! Aragon, venant s’incliner devant son corps, dit : « Simplement, il avait trop joué, il lui fallait se reposer d’un long sommeil » ! Et Jérôme Garcin semble dire par les mots de Georges Perec : « Voilà que tu as pris de l’avance, comme d’habitude, que tu as foncé dans les sables terribles qui nous attendent tous. Tu nous y attends. Ce sera moins dur de mourir, maintenant, pour ceux qui t’ont aimé. Il y a là un rendez-vous à ne pas manquer, que nous ne manquerons pas. Gérard, tu n’es pas mort. Tu fais semblant. » L’étoile s’en va en plein jour. Fauché comme une alouette en plein ciel. La jeunesse qui s’en va. Maria Casarès avait dit de Gérard Philippe : « C’était un homme qui cherchait avidement, farouchement, à devenir homme ».
Je ne sais pas pourquoi en lisant, j’ai pensé à Gérard Philippe en Prométhée, le « prévoyant », le Titan qui a volé le feu aux Dieux pour le donner aux hommes, qui est enchaîné à un rocher du Caucase, un aigle étant en train de lui dévorer le foie, qui se régénère.

Alice Granger Guitard



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL