Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod
Georges-André Quiniou
Philippe Sollers
Luc Blanvillain
Arundhati Roy
Jorge Luis Borges
Nâzim Hikmet

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Les poèmes de la pierre perdue de Claude Wind

Les poèmes de la pierre perdue de Claude Wind

Recueil suivi de "Circumambulation autour de la croix" publié aux Editions de L’Harmattan

lundi 3 juillet 2017 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


Auteur de poèmes et de chansons depuis une cinquantaine d’années en Alsace où il réside, Claude Wind n’a jamais publié, privilégiant toujours la tradition orale. Le recueil lumineux qui vient de paraître chez L’Harmattan dans la collection dirigée par Philippe Tancelin est indéniablement une pierre de taille déposée dans son exceptionnel jardin d’écriture !

D’emblée Claude Wind remonte à l’origine, celle du "peuple de la pierre" et des "diseurs de grands vents"...Avec le poète, nous renouons avec ce souffle archaïque et ancestral qui nous transporte au-delà des mots dans cette "...histoire du commencement/ avant le commencement...", "au seuil de l’inaudible", selon le titre de l’un de ses écrits dédié au poète Gérard Laprie.
Cette histoire a nécessairement partie liée avec notre enfance, c’est "un butin d’écureuil" que Claude Wind nous confie comme "un talisman"...Et nous voilà emportés dans cette ronde sempiternelle d’un ailleurs perdu mais dont le poème se fait l’écho en nous octroyant parfois des signes symboliques et éphémères telle cette "sandale / au bord d’un volcan".

Claude Wind traduit avec des images lumineuses taillées dans la chair de l’âme ces signes infimes qui ont trait à notre errance "...sur le fil/ de l’abîme tiré".
Et Claude Wind lucide de poser la seule question qui vaille dans un univers consumériste qu’il qualifie "d’indigestion uniforme", "Y a-t-il une issue" ?
La réponse est dans l’écriture même de ce recueil, elle est tout entière dans le questionnement qui renvoie toujours aux images premières de l’enfance, elle est dans le souffle qui nous lamine "jusqu’au vertige du grand ciel" car "De l’autre côté de l’air/ les doigts du lanceur d’horizon/ claquent".

La deuxième partie du recueil "Circumambulation autour de la croix" nous invite à appréhender les mystères d’une autre pierre, celle du calvaire. Fleurissent alors aux abords du "Jardin en jachère" des images superbes sculptées au soleil des mots, tels ce "bêlement de rose suppliciée" ou cette évocation d’une figure tutélaire, celle de "la mère infatigable" qui "recoud/ le chemin terreux teinté de rouge" avec pour clore ce recueil à nul autre pareil cette "attente parmi les ronces et les roses mouillées" où il ne reste au poète que "...la nuit pour oser/ un pas hors de l’obscurité".

A nous de "circumambuler" autour de ces poèmes splendides pour revenir à l’essentiel qui porte sur notre origine et notre finitude et retrouver comme le dit si merveilleusement et si justement Claude Wind "le lien à l’étoile" !

Françoise Urban-Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL