Pour Sébastien Du casse==(pro. Honoraire (...)" />
 Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul

18 ans !




Accueil > L’ATELIER > Pour Samira

Pour Samira
lundi 6 février 2017 par Fanny Così

Pour Sébastien Du

casse==(pro. Honoraire à

Sciences (Politique)’s_à Paris année 2015)==

…en pos(.t)e restante ~ :

Ma défi. de l’autofiction est la suivante :

« 1autofiction est un récit où l’écrivain se montre sous son nom propre (ou l’intention qu’on le connaisse soit indiscutable) dans un mélange savamment orchestré de fiction et de ré17&alité dans un but autobiographique » (référencement wik37 entre autres. Cf. entretiens à Mont

réal avec le journaliste Etienne Du

puis/ actuellement pour toi sur mon mur fb)

En fait, comme tu pourras le constater, je me différentie stricto senso de la définition de Doubrovsky (à laquelle se con

fortent, adhèrent parfaitement ses con

disciples que sont Isabelle Grell et Arn&ud Genon). Avec le recul des années bbbrrrret la masturation dupuis ma thèse que procure ma participation à desd’ébatsBUG sur l’autofiction (le dernier en date réunissant en mars dernier en Corse avec Isabelle Grell, invitées par l’association Musa’nostri), j’en suis arrivée sans conteste au pos

tulat suivant : même si je me situe dans leur ligne, je m’en différentie en ce que je la dépasse en apportant le nuanceMANS : « ou l’intention qu’on le reconnaisse soit indiscutable ». (en accord en cela avec un autre docteur spécialiste de l’autofiction et actuellement sur Facebook, Pierre-Alexandre Si

Car/t16).

2/ Je pense que tu es allusion fait illusion

à

-article :~mirage publié en 2012 aux Presses Universitaires Toulouse Le Mitrail (Autofiction : entre transgression et innovation). Si j’évoque l’autofabulation dans ma thèse : L’Autofiction dans l’œuvre de Colette (lulibook, 08) c’est avant tout en référence à l’arc du Magazine littéraire (n° 440-mars 2005) « L’Autofiction en procès » dans lequel Serge Doubrov

sky s’en pend vivement à Vincent Colonna. Doubrovsky rejette avec véhémence l’autofiction comme autofabulation ; et pourtant… et pour… tant

3/ Chez Colonna,

Plut’0t c0rsé-c0rsetC0RSERRé

l’autofabulation correspond à l’autofiction fantastique (cf. son livre intitulé Autofiction&Autres mythomanies littéraires, éd. Tristam, août 2004)

4/ Il faudrait (me)réfléchir plus avant cette questionVAMPYRbourp et cela fera l’objet je pense (puisque tu es d’accord - ce dont je me réjunouis !) une fois masterisée, d’un arc1autr ¤£.en collaboration ensemble, mais je répondrais d’ores et déjà à brûle pourpoint : le fantastique correspond à la différence entre le deux.

Chez Colette :

C’est de l’autofiction chez Colette dont je suis partie pour tirer (étirer…) ma défin. ; donc ma réponse se trouve dans la définition.
il faudrait relire à ce propos

Axtérix : Vui mais pas seule’

Ment…

->article publié dans La Faute à Rousseau (l’une des revues d’ans tant de Philippe Lejeune à laquelle j’étais collabo ; l’autre s’appelant : Les Cahiers de l’APA, appatée en aparté dans un nouveau chez moi17

j’y contribue également) et consultable sur le site : « autofiction.org ».

Par ailleurs, je vais rapporter

Grand R

incessamment sous peu un menti (sous forme de rectification) publié prochainement dans la revue Facebok par PV«  Exgence »1 concernant l’article publié dans le journal de la Corse car il est en non-conformité (à l’opposé même) de ce que j’ai voulu démonter (petit airAérée.dans ma thèse à savoir que toute l’œuvre de Colette et, j’insiste sur ce point- :tai

seux dans le loto da’mon c0Eur

, se situe dans un espace autofictionnel.
- VOuivui, .. !§la situation de la femme à son époque influence l’écriture aut’fictive de Colette. Tu as reçu sur ce point, cher monsieur, car en effet, selon moi, l’autofiction

Peu 0’Up0uh !

est profondément liée à l’identité.

- Comme je l’ai monté1deplus dans Conduction de l’Image Maternelle chez Colette de 22 à 36 le 19èmeSiècle pas 20bêt@shut’up(E@ilivre, 2009), Sido, la mère de Colette, plut0n mallarmé1 en ce sens que

Les dés en st jetés et le mauvais sort t0~0effr

:

De possessive dans les premières œuvres (je songe bien entendu, au premier chef à La Maison de Claudine) accède au rang de mythe. Elle fonctionne dès lors comme une sorte de modèle ainsi que le @montre/TIME :~usa(z’YEUX BR0UILL2S) l’épigraphe-épitaphée de La Naissance du Jour.

- Effectivement, selon moi, l’autofiction est un glenre dlont dles L£Sécrivains tels Colette, mais aussi Céline (pas Dion mais l’écrivas

Sié)

rentreraient

in-ve-schwing

dans « la préhistoire de l’autofiction »suivant

papier maché

Le Principe de Réalité(REAL)

==revue par Monsieur Bourrat de La R/Y, directeur redon

Dant et san(.G°)sos

Sans’85 C0UAC de la C0LL’Ealivre

Sans 75GL0SSPari-~ :pari :dgi EdilLIVR¤£filiale

Ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc’170CCINELLE

1- Revue (dirigée par Pierre-Vincent Guitarén ACC0RDé) e.pour laquelle je travel :~44travaille sur Im ;stagram l’autre plus interactive intitulé (s)

T0UR

niquetDEAM

BULANTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT

intitulant : Reflets du Temps.

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL