Yves Clavaron
Lionel-Edouard Martin
Julia Deck
Noam Chomsky
René Char
Gazmend Kapllani
Amélie Nothomb
Panaït Istrati
Guy de Maupassant
Rainer Maria Rilke

19 ans !




Accueil > Vos Travaux > Oriane de Guermantes

Oriane de Guermantes
samedi 17 avril 2010 par Nadia Bouziane

A la recherche du temps perdu est en quelque sorte un roman initiatique puisque Marcel Proust relate l’histoire d’un enfant amoureux de l’image qu’il se fait d’une duchesse et toutes les démarches qu’il entreprend pour la connaître. Au delà de sa personne physique, Oriane de Guermantes est un symbole. Par son nom elle appartient à une famille prestigieuse qui elle-même appartient au passé puisqu’elle puise ses origines dans l’histoire de la France. Pour le jeune Marcel, Oriane est un personnage fabuleux qui a des ancêtres hors du commun, des ancêtres qui peuplent les légendes et habitent le vitrail des églises. Son nom évoque pour lui les temps mérovingiens. A partir du nom Guermantes, le narrateur Marcel va élaborer une théorie onomastique où il accorde d’avantage d’intérêt à la sensibilité et à la rêverie qu’à l’étymologie et à la logique. La duchesse qui porte le nom riche en sonorités musicales et dont émane une lumière orangée est associée à un paysage. Sa seule présence rehausse la beauté des endroits qu’elle fréquente et leur confère un mystère et un attrait qu’ils ne possèdent pas. Ainsi, l’enfant va cristalliser son amour sur une femme dont le nom évoque la France féodale et dont la généalogie fait un personnage non pas contemporain mais appartenant à des siècles révolus et vivant dans un monde féerique.

Dans l’esprit du jeune narrateur Orianne de Guermantes n’est pas une femme mais une fée. Quand il la voit pour la première fois il découvre qu’elle a des traits de ressemblance avec certaines femmes de Combray. Malgré sa désillusion face à la réalité de la duchesse, il est déterminé plus que jamais à la connaître. Il devient un mondain et noue des relations avec les Guermantes dans l’espoir d’être présenté à Oriane qui exerce son attrait sur le faubourg Saint-Germain et qui jouit d’une situation mondaine enviable. Femme du monde, elle a un des plus grands salons de Paris.

Cependant la duchesse n’est pas exempte de défauts. Elle est aimable avec les humbles mais aussi capable de cruauté et de sécheresse d’âme.

La politique va jouer un grand rôle dans le déclin de son salon et d’elle même. L’affaire Dreyfus et la première guerre mondiale vont diviser la société et permettre l’avènement d’autres valeurs et d’une autre société où les bourgeois occupent le devant de la scène politique et font partie du gratin du faubourg Saint-Germain jadis réservé à la noblesse de souche ancienne. Le narrateur ne reconnaîtra plus la duchesse de ses rêves.
Déclassée, elle devient acariâtre et vieillie. Il dira pudiquement d’elle qu’elle n’a plus vingt-cinq ans. Ainsi, Oriane, personnage de légende va connaître la médiocrité .

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?