Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Entretien avec le professeur Y - Louis-Ferdinand Céline

Entretien avec le professeur Y - Louis-Ferdinand Céline
vendredi 22 janvier 2010 par Tarrou

Pour imprimer


À se tordre de rire

Louis Ferdinand se défoule, se raconte, se déballe… C’est pas rien ça !.

Il en a à dire, Louis Ferdinand, de la vie, des livres qui se vendent plus, des voitures à tempérament, des week-ends, des vacances bimensuelles et trimensuelles !. Des croisières à " lololulu " comme il dit. C’est connu qu’il faut que l’artiste ait faim, sinon il sait pas créer, tout le monde sait ça !… D’ailleurs il en causait avec Gaston, Gaston Gallimard bien sûr, qui voulait qu’il joue le jeu… Mais il le voit venir !. Il voudrait qu’il se vende comme une savonnette, pas moins !. Il est fou Gaston !… Et Ferdinand est lâché !…Il va lui raconter à Y l’histoire de ses trois points, qu’ils veulent tous savoir et comprendre !… Il va lui raconter aussi le chômage, la sécu et comment les Chinois seront contents de venir s’installer à Paris. Plus de limites !. On veut tout, le noir et le blanc, le positif et son contraire. Et puis la prison où ils l’ont mis, puis aussi le Nobel qu’ils veulent tous, et Tartre (surnom donné par Louis-Ferdinand à Sartre, le pire ennemi) qui l’a excommunié, qu’on en vend plus de ses livres, qu’il doit se cacher, Louis Ferdinand.. Et Gaston qui paye pas, Gaston qui mange des auteurs, du papier, des livres plein ses caves. Il revient à ses trois points, qu’on lui a reproché qu’il savait pas finir ses phrases. C’en est trop !… Il s’énerve, Louis Ferdinand !…

" - A la place de ces trois points, vous pourriez tout de même mettre des mots, voilà mon avis !
- Cuterie, Colonel ! Cuterie encore !. Pas dans un récit émotif !. vous reprochez pas à Van Gogh que ses églises soient biscornues ? à Vlaminck ses chaumières foutues !… à Bosch ses trucs sans queues ni têtes ?… à Debussy de se foutre des mesures ? Honneger de même ! moi j’ai pas du tout les mêmes droits ? non ? j’ai que le droit de respecter des règles ?. les stances de l’Académie ?… c’est révoltant !. Mes trois points sont indispensables, bordel dieu !… je le répète : indispensables à mon métro ! me comprenez-vous Colonel ?
- Pourquoi ?
- Pour poser mes rails émotifs !. simple comme bonjour !. "

Ha !… Ce sacré Louis Ferdinand !… Lisez ce livre, il parle de tout et de rien, mais comment !.

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?