Amélie Nothomb
Panaït Istrati
Guy de Maupassant
Rainer Maria Rilke
 Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri

19 ans !




Accueil > LITTERATURE > Histoire(s) Naturelle(s), Eugène Michel

Histoire(s) Naturelle(s), Eugène Michel

Editions Le jardin d’essai, 2001

lundi 17 mars 2008 par Alice Granger

Ce petit recueil de textes, presque des poèmes la plupart, et d’autres plus théoriques, dessine, mine de rien… un portrait de l’auteur en train d’explorer son environnement en extension infinie voire transformable et maîtrisable par la créativité ayant un air de toute puissance et les progrès techniques et scientifiques.

C’est l’auteur que nous voyons dans la nature (le titre est très significatif, et fait résonner un peu plus qu’une référence à Buffon), et il a tout le temps de s’arrêter devant une fleur, qu’il va décrire en poète muni d’un savoir scientifique, puis devant une autre fleur, un animal, un phénomène, l’azur, la lumière, l’alphabet, puis l’élaboration d’une théorie visant à définir le développement humain. Chaque texte est très court, le temps d’épingler par exemple la fleur dans le catalogue de l’écriture, et la collection peut se poursuivre à l’infini, la matière de chaque nouveau texte étant effectivement « créée » par l’attention qui est accordée à chaque nouvel « objet » de curiosité. Le poète, avec son savoir, peut encore et encore et encore enrichir sa collection, il ne manquera jamais de matière et d’histoires naturelles dans cette nature dans laquelle il peut s’adonner à une exploration au rythme de laquelle, par l’acte d’écrire, il est aussi le créateur de ce qu’il voit, de ce qu’il analyse, et de ce qu’il maîtrise par son savoir et sa nouvelle théorie, la monologie, qui se définit comme science du développement individuel.

Il y a dans cette écriture qui remet en acte la poésie scientifique du XVIe siècle une volonté scripturale d’appropriation créative et de maîtrise de la nature, et même de peuplement de cette nature « créée » au rythme de l’élargissement relationnel qui utilise la théorie pour « analyser » chaque humain dont, assure Eugène Michel, le développement est comparable à la construction d’une maison. Il est très fort, Eugène Michel, en proposant un calcul de créativité artistique capable d’expliciter l’émergence de grandes œuvres. Voici l’équation qui « permet de calculer la créativité d’un auteur » : C = μ1.μ2.μ3.(x1+x2+… +xn). Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette équation, allez lire le livre de Eugène Michel. Gide, Mallarmé, Valéry livrent ainsi le calcul de leur créativité…

Et, comme l’écrit l’auteur, « Certes, la place ne manque pas pour écrire la vaste mathématique du monde. »

Mais il se pourrait que l’essentiel d’un être humain échappe…

Alice Granger Guitard



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?