Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Le corps indésirable

Le corps indésirable
dimanche 22 janvier 2006 par Marie-Noëlle Agniau

L'indicible frontière

A propos de Marcel ZANG

 

 

Chaque mot compte. Chaque geste et intonations de voix importent. Douleur de l'exil. Pas de frontière. Pas de début ni de fin. Dire quand même. Le désir seul d'une langue dicible, affranchie, vivante. Paisible contre elle-même parce que travaillée, occupée, préoccupée de l'intérieur, de l'extérieur, par son propre pouvoir de domination. Langue expulsée d'elle-même. Qui peut entendre cela ? La langue du poète et de l'écrivain Marcel Zang part en quête d'elle-même. Intégrité. Comment dire l'intégrité d'une langue double, noire et blanche ? Comment dire l'intégrité d'une langue qui opère dans ses structures infimes un travail de sape contre soi-même ?! Voilà l'écriture.

 

Il n'y a que des marges. Des côtés qui s'affrontent et s'échappent. Oreille sourde/ exil incommensurable. Toute ligne posant les différences doit être dépassée, repoussée, déformée. En quête de nouvelles formes. Comment dire alors le commencement de ce qui est - quand la paix et la guerre se confondent en un même être, qui devient autre à lui-même, asservi, étranger ? Comment dire cet étrange folie, propre à soi et dont l'identité est malmenée, niée par la langue elle-même - française - dominante et pourtant devenue à soi ?! Langue que l'on possède. Langue que l'on est. La ligne se rompt constamment.

 

Question de l'exilé. Il faut dire, question de poète qui ne sait plus dans sa langue reconnaître sa douleur même. Aveugle. Innommable. Bête traquée. Au plus près, le corps a ses humeurs. Urine. Merde. Sang. Sueur. Salive. Poussière. Larmes.

 

Comment dire l'indésirable (du) corps ?

 

Ecrire fait comparaître cette langue.

 

Comment dire ? Comment faire et comment être ?! Une seule et même question. Debout et précise. Rappeler la mémoire. Le beau pays devenu ce qu'il est, mort et souffrances. Aimer les rires au soleil, les putains de Paramaribo. Faire rappel de la vie. La désirer instamment. Considérer la pauvreté et le moins que rien d'un cheveu. Rencontre de vie. Le désir encore. Quel est ce JE qui parle et persiste à ouvrir la bouche ?! Ne pas se taire. Tenir son corps. Faire face. Opposer sa présence irréductible. Homme.

 

Moi ? Est-ce l'autre en moi ? Est-ce de l'autre en moi ?! Le petit blanc ? Ou le grand noir ? Qui parle et qui aime ?! Comment assumer sa voix d'être quand elle sonne avec la langue de l'AUTRE ?! D'où parle le poète et l'écrivain Marcel Zang - peut-être de cet indéfectible altérité en soi. Mais la langue est l'obstacle: langue blanche, langue réductrice, langue onaniste, langue dépouillante dans sa volonté de pouvoir, langue morte qui enlève la peau. Mais la langue fut apprise. (= se soumettre à elle) Mais la langue apprise et soumise est aussi l'organe. Elle rend possible le désir d'unité comme désir de parole et de transcendance. Dans la langue - aller au-delà d'elle. Retrouver la langue noire. Nommer. Rappeler. Dire. Boire le soleil. Représenter. Assumer. Dénoncer - faire et rendre présent. Douleur exil mort souffrance. Langue qui voit qui a vu et qui donne à voir. Malgré l'horreur et la folie des langues/pouvoir - une écoute demeure possible. Langue noire/langue blanche. Lien inextricable. Elles ne sont pourtant pas équivalentes dans ce seul et même être. Rencontre impossible qui n'empêche pas la langue de dire au moins cette impossibilité. L'une s'échappe de l'autre qui veut la désintégrer. L'autre permet de dire cette échappée. De désigner sans cesse le désastre dont elle procède, infiniment.

 

L'indésirable corps en soi.

 

Aussi dans ce face contre rien, le poème est de tout côté, le désirable.

 

 

 

Marie-Noëlle Agniau

poète et écrivain

(L'Indicible frontière, revue)



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?