Akira Mizubayashi
Emmanuel Ruben
 Virgile
Xavier de Moulins
 Sojourner Truth
Laocratia Lakka
Laurine Roux
Dieudonné Gnammankou
Dany Laferrière
Jean-Jacques Schuhl

22 ans !




Accueil > BEAUX-ARTS > Liberté tsigane et discipline équestre

Liberté tsigane et discipline équestre
dimanche 6 novembre 2005 par Yvette Reynaud-Kherlakian

Pour imprimer


La reprise musicale des Matinales des écuyers chorégraphiée par Bartabas n’a rien à voir avec un spectacle de cirque. Mis à part deux intermèdes avec écuyère à la robe éclatante, la présence humaine -sobriété des costumes et des attitudes- est au service d’exercices subtilement maîtrisés où l’accord cavalier-cheval est donné à voir comme évidence spirituelle. En effet l’homme et l’animal s’ajustent selon une exigence qui les transfigure : la puissance vitale de l’un et la volonté patiente de l’autre doivent se fondre dans la partition mathématique et lyrique d’un jeu musculaire commun. Aucune trace des concessions réciproques du dressage : le spectacle est une épure de ce que peut être, de ce que devrait être, la relation nature-culture.

La liberté tsigane de Bartabas recrée l’imagerie antique du Centaure : elle efface la pesanteur menaçante de l’animal dans l’homme au profit du tracé sonore et fugace d’un état de grâce qui les exalte.

Versailles juillet 2005

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?