Récemment lus :

Christine Angot
Agnès Desarthe
Philippe Annocque
Jean Marie Gustave Le Clezio
Alain Mabanckou
Yannis Makridakis
Yasmina Khadra
Amélie Nothomb
Daniel Cohen
Nikos Kavvadias

18 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      NOUS
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Publications Toutes les annonces de cette rubrique

Passer une annonce dans cette rubrique

Martial




Martial est un métis au visage brun dont le père est martiniquais. Il est gay, et se lie parfois à des Blancs aisés pour de l’argent et du rêve. En 1992, à 24 ans, il apprend qu’il est contaminé par le virus du sida. Je venais de faire sa connaissance peu avant. Il meurt en 2010, à 42 ans. Selon les médecins, c’est le sida qui l’a emporté. Mais est-ce là une explication suffisante ? Sous l’attrait qu’il exerçait, enjoué ou songeur, pouvait surgir de la rage et l’envie de tuer. Les liens ordinaires sombraient. Type odieux ou mal dans sa peau, individu immature, schizophrène étaient des termes employés, « rebut de la société », disait-il de lui.

Peut-on mener une sociologie de la folie ou de la colère ? Peut-on comprendre les ressorts intimes d’un rejet de la société grâce aux outils de la sociologie ? En utilisant comme source principale les cahiers rédigés pendant des années par Martial et les moments partagés avec lui, le sociologue Daniel Bizeul rend compte de l’homme qu’il a aimé, avant de se rendre en Martinique pour retracer des moments de son enfance.
À travers la vie reconstituée de Martial, ce sont des franges très marginalisées des classes populaires et leur rapport décousu à l’engagement politique (notamment lors d’un épisode d’enrôlement islamiste) que l’on apprend à mieux comprendre. Martial ne fait pas partie des figures ouvrières classiques sur lesquelles repose une partie de l’imagerie politique, mais du monde des exclus qui enchaînent petits boulots et moments de précarité extrême, prostitution et vie dans la rue.

Daniel Bizeul est membre du Cresppa-CSU (CNRS-Paris 8-Paris Nanterre). Il a notamment publié Avec ceux du FN. Un sociologue au Front national (La Découverte, 2003), et de nombreux textes sur la réflexivité dans l’enquête sociologique.

À paraître le 16 février
368 pages - 12 x 21 cm - 23 €
ISBN : 978-2-7489-0360-7



https://agone.org/lordredeschoses/martiallaragedelhumilie/