Récemment lus :

Patrick Modiano
Catherine Gil Alcala
Marc Villemain
Jean Marie Gustave Le Clezio
Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop
Eric Maria Remarque
Régis Debray
Kamel Daoud
 Voltaire

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Publications

Toutes les annonces de cette rubrique
Passer une annonce dans cette rubrique


Signes et balises - Salon


Les 17, 18 et 19 novembre, les éditions Signes et balises seront au Salon du livre de l’édition indépendante organisé par l’association L’Autre livre.

Grand moment !

C’est à Paris, espace Blancs-Manteaux, 48 rue Vieille-du-temple (3e). Ça commence vendredi à 14h.

Vous pourrez venir m’y rencontrer à la librairie, on parlera des livres parus, de ceux tous juste lancés ce jour-là, de ceux à venir et des événements de décembre (déjà ? mais oui !)

Des livres tout juste lancés ? Le premier : la magnifique correspondance (inédite) entre Victor Serge et sa compagne Laurette Séjourné, durant l’année où ils furent séparés, avant que Laurette ne rejoigne l’écrivain à Mexico.

« 18 juillet 41

Chérie, je ne sais toujours rien de toi, je te crains désemparée. Je me demande si mes lettres te parviennent, je n’arrive pas à comprendre que rien, rien de toi n’arrive, cela me vaut des moments d’inexprimable anxiété. Les matins surtout sont mauvais, quand il faut de nouveau affronter la lourde journée tropicale et cette attente impitoyable. Quoi qu’il en soit, je continuerai à t’écrire, je chercherai des moyens de rétablir la communication, fais-en autant de ton côté. Pour commencer, fais recommander tes lettres, adresse-les à Nancy directement. As-tu reçu mon télégramme du 30 juin ? Je m’occupe de tout, j’ai hâte d’arriver à Mexico parce que je suis convaincu que moi-même j’arrangerai vite l’affaire de ton visa (dont plusieurs personnes s’occupent déjà, mais les nouvelles réglementations américaines ont eu des répercussions partout). Ne te décourage pas, ne te laisse pas aller au pessimisme, luttons ensemble, chérie, soyons tenaces, ayons une volonté sans défaillance. Ce sera peut-être long et cruel, mais nous surmonterons tout. Je n’ai que toi, sache-le à tout instant, dis-toi bien que tu m’es nécessaire et que les pires peines, les pires anxiétés, les plus noirs instants, c’est secondaire, nous avons bien autre chose en nous et devant nous. Cette épreuve est plus dure que nous ne le prévoyions (et pourtant j’en prévoyais presque douloureusement divers aspects), parce qu’elle est à la mesure de ce temps terrible. Je ne doute pas du tout, jamais de tes forces, je crains seulement que tu ne souffres trop, je crains pour ta santé, pour tes conditions matérielles. Écris tout de suite où tu vis, j’espère que tu es encore à Air Bel, je voudrais te savoir entourée de visages que je connais. Dis à Nancy, sans te gêner, quelle aide matérielle il te faut. Je conseille de t’envoyer des colis, notamment ; ce sera fait, je pense. Dès que je serai arrivé, je pourrai beaucoup plus pour toi, je reprendrai la lutte et tout ce que je ferai, tout ce que je vivrai sera pour toi. Parle-moi de Jeannine, décris-la moi. As-tu des nouvelles de Liouba ? »


Il est encore temps de souscrire ! C’est ici. 12€ au lieu de 17.


Anne-Laure Brisac pour Signes et balises

Et aussi… : Le Garçon en polaroïds, de Shaun Levin, traduit de l’anglais par Étienne Gomez



http://signesetbalises.fr/produit/ecris-moi-a-mexico-correspondance-de-victor-serge-et-laurette-sejourne-1941-1942/