Récemment lus :

Amélie Nothomb
Dominique de Villepin
Aimé Césaire
Gaëlle Nohant
Amos Oz
Christos Ikonomou
Julien Blaine
Aïcha Yatabary
Patrick Chamoiseau
Régis Debray
Exigence : Litterature


17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations
1914-18 - Un auteur - Une oeuvre - Des lectures





1914-1918

Guerre mondiale, un déchaînement de folie
Weltkrieg und Wahnsinn
Du 20 au 23 mai 2015, Auditorium de la BNU de Strasbourg et Zedernsaal - Stadthalle Kehl
Reprise le 25 octobre à Oberkirch

Hans im Schnakenloch

20. Mai 19.00 Uhr, Zedernsaal - Stadthalle Kehl
Der Krieg ist aber nicht aufzuhalten. Und bald nach seinem Ausbruch, im Oktober 1914, schreibt René Schickele „fern vom Schauplatz, wo es spielt“, in Fürstenberg, das elsässische Kriegs- oder Antikriegsstück…

21 mai 18h30, Auditorium de la BNUS
Mais on n’arrête pas la guerre. Et peu de temps après le déchainement, en octobre 1914, « loin de la scène où elle se joue », à Fürstenberg, René Schickele écrit en quelques jours, la pièce alsacienne sur ou contre la guerre…


Quand le souffle guerrier emporte les poètes est-ce la faillite de l’esprit ?
Kriegsbegeisterung der Dichter: Ein Versagen des Geistes?

22 mai 18h30, Auditorium de la BNUS
Pourquoi la plupart des poètes ont-ils été emportés par la folie guerrière, et pas uniquement les bellicistes? Pouvons-nous, en interrogeant leurs textes aujourd’hui, comprendre pourquoi ils renoncèrent à leur idéal d’humanité pour considérer qu’il était de leur devoir de faire la guerre et non pas de rester « au-dessus de la mêlée»?

20. Mai 19.00 Uhr, Zedernsaal - Stadthalle Kehl
Warum verfielen die meisten Dichter dem Wahnsinn des Ersten Weltkriegs, und nicht nur die Kriegshetzer? Können wir verstehen, wenn wir uns ihre Texte anhören, warum sie auf ihr Menschheitsideal verzichteten und meinten, es wäre ihre Pflicht, in den Krieg zu ziehen anstatt „über dem Schlachtgetümmel“ zu bleiben?





Toutes les annonces de cette rubrique Passer une annonce dans cette rubrique